Devis Charpente

Devis Charpente: Recevez jusqu'à 3 devis gratuits

charpente

Comment ça fonctionne ?

  • Décrivez votre projet en cinq minutes chrono. Gratuit et sans engagement.
  • Recevez jusqu’à trois gratuits de professionnels de votre région;
  • Comparez les offres en toute sérénité Choisissez la meilleure proposition.

Confidentialité

  • Nous respectons votre vie privée.
  • Vos coordonnées sont protégées et strictement réservées à votre demande de devis.

Une charpente est un assemblage de pièces de bois et/ou de métal, servant à soutenir ou couvrir des constructions et faisant partie de la toiture. On désigne souvent par charpente l’ossature de poteaux et poutres qui reprend le poids de la couverture ainsi que les charges verticales (c’est-à-dire les forces verticales s’exerçant sur la charpente) telles que les surcharges climatiques (neige). C’est le charpentier qui est chargé de la mise en place d’une charpente.

La finition d’un bâtiment nécessite la mise en place d’une charpente qui facilite la pose de la toiture. Une charpente est un judicieux assemblage de pièces en bois (des chevrons en général) ou en métal servant à soutenir l’habitation. Le choix de la charpente et de la toiture requiert une bonne connaissance des matériaux utilisés et des mécanismes d’entretien.

L’ossature de la charpente est composée de poteaux et poutres sur lesquels reposent le poids de la couverture et toutes les forces verticales de la construction. En général, on retrouve 2 types de charpentes. Le modèle traditionnel est réalisé en bois massif avec des éléments fabriqués sur mesure. On la retrouve fréquemment dans les habitations de fabrication ancienne. Ce type de charpente peut abriter les combles et les différentes formes de toitures. Le second type de charpente est dit « industriel ».

Il s’agit d’un assemblage d’éléments préfabriqués dénommé « fermette ». Les fermettes sont des éléments issus d’un procédé américain de fabrication mis en place depuis les années 50. Grâce à une technique de triangulation, on obtient une grande solidité de ces éléments. La charpente industrielle n’offre cependant pas assez de solutions pour toutes les formes de toitures, et n’autorise pas tous les combles habitables. Il n’est cependant pas rare de voir installer une charpente métallique qui arrive à concurrencer les autres.

Pour faire le choix d’une charpente, on prend en compte son poids et sa capacité de résistance à certaines circonstances comme le feu. Il est nécessaire de choisir une charpente qui convient à son habitation. Pour cela, il est préférable de s’adresser à un charpentier professionnel pour des conseils. Le but est d’éviter des défauts de construction comme le raccourcissement, l’allongement, la flexion ou le flambage de la charpente.

Les caractéristiques de la charpente

La réalisation d’une charpente peut nécessiter l’utilisation de diverses essences de bois. On peut citer entre autres le châtaignier, le sapin, le mélèze, le chêne et le peuplier. Quant à la structure même de la construction, on distingue plusieurs éléments. Une charpente en bois est généralement constituée de fermes, de pannes, de chevrons et de liteaux. Concernant la ferme, elle se compose d’un assemblage de diverses pièces de bois massif.

Dans son réseau principal, on distingue l’entrait, le poinçon et les arbalétriers alors que son réseau secondaire est fait de diagonales, de jambes de force, de potelets et de contrefiches. On procède par boulonnage, par embrèvement ou par clouage pour réaliser les assemblages des parties de la ferme. Les pannes sont des éléments de liaison des fermes. Il y en a de 3 sortes, à savoir la panne faîtière positionnée sur le faitage en haut de toit, les pannes ventrières placées en milieu de pan de toit et la sablière, posée sur les murs.

Quant aux chevrons, ils se chargent de répartir le poids de la toiture sur les pannes. Leurs charges transitent sur les pannes en direction des fermes. Le chevron est placé dans le sens de la pente avec une distance d’axe en axe (entraxe) de 50 à 60 cm au maximum, selon la nature de la couverture. Enfin les liteaux sont calés sur les chevrons et reçoivent le matériel de couverture. Toutes les structures en bois peuvent être remplacées par du métal dans le cas des charpentes préfabriquées.

L’entretien de la charpente

Les plus grosses pertes en énergie partent de la toiture de l’habitation. Il est donc important de faire un contrôle fréquent en inspectant les tuiles, l’isolation des combles et la charpente. Il est conseillé de s’adresser à des professionnels qui feront un constat rigoureux. C’est une démarche nécessaire puisque la toiture d’une maison se détériore au fil du temps. Pour réaliser l’entretien de la toiture, on peut commencer un traitement spécifique des tuiles pour lutter éventuellement contre les mousses. On peut se limiter à cette action si l’installation a été faite depuis une période comprise entre 15 et 40 ans. Mais au cas où il est question d’une installation de plus de 40 ans, un remplacement de la toiture serait préférable.

Cette opération doit avoir lieu dès qu’on aperçoit l’apparition des mousses sur sa toiture. Il est possible de faire régulièrement un traitement hydrofuge afin de revivifier toute la toiture. Elle sera ainsi plus résistante au gel et empêchera les infiltrations de l’eau. Avec de l’algicide, on peut supprimer les lichens et les algues cachés dans la toiture. Concernant spécifiquement la charpente, elle subit très souvent les attaques d’insectes xylophages comme les termites et les vrillettes. Il existe des produits curatifs, reconnus pour le traitement du bois, à appliquer sur la charpente si celle-ci a déjà été attaquée. Il faut retenir qu’il faut procéder à un entretien de sa toiture tous les 10 ans et penser à sa rénovation à partir de 20 ans.

L’achat de la charpente

La construction ou la rénovation de la toiture nécessite souvent des dépenses importantes mais il est possible d’alléger les frais en jouant sur les principaux déterminants. Le coût dépend principalement de la surface à couvrir et de la forme de la couverture (en terrasse, en pente ou modèle arrondi). En plus de ces éléments, on tient également compte, pour fixer le prix de la toiture, des systèmes de ventilation, de la sous-toiture, des matériaux d’isolation et du procédé d’évacuation des eaux. On estime ainsi à environ 55 euros le m² de tuiles, zinc ou bois, à environ 145 euros le m² de chaume et à 60 euros à peu près le m² pour un toit végétalisé.

Concernant les charpentes, on estime que la charpente traditionnelle est la plus chère. On avance une moyenne de 180 euros pour le m². Pour l’achat des fermettes et sa pose, on estime environ 140 euros le m². Dans le cadre de la pose d’une toiture, avec couverture charpente et isolation, certains spécialistes appliquent un prix moyen tournant autour 230 euros le m². Il faut savoir que si l’achat est fait pour une rénovation entière de la toiture après une dégradation, il sera proposé un prix pareil à celui d’une toiture neuve.

Mais s’il s’agit juste d’une réparation partielle, il parait logique que le prix sera moins élevé, étant donné que la charpente et l’isolation ne seront pas refaites.
Déposer gratuitement votre projet pour vous établir des devis et réaliser vos travaux de charpente.